© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

                  Voici ce que vous pouvez lire dans le Bien Public

                                        du 4 novembre 2012,

                           (excellent article de Véronique Aïache)                                        

« Non, non et NON !

Apprendre à s'affirmer.

        Refuser de se soumettre à la volonté d'autrui quand elle va à l'encontre de ses désirs profonds.

        Plus facile à dire qu'à faire sans culpabiliser.

     Envie de faire plaisir, peur de l'autorité, angoisse du conflit, besoin d'être apprécié en toutes circonstances, d'être aimé quel qu'en soit le prix.

        Les raisons, conscientes ou inconscientes, qui poussent à tout accepter au détriment de ses volontés profondes sont nombreuses.

        Mais, faire abnégation de soi au profit de des autres déclenche souvent des tempêtes intérieures.

    Un processus qu'il est bon de comprendre pour parvenir à se revendiquer sans culpabiliser.

Le jugement des autres.

        Patron, collègue, ami, parent, conjoint...le regard d'autrui renvoie une image que l'on veut flatteuse et qui donne bonne conscience.

        Quitte à choisir entre son être et son paraître, on bâtit alors sa réputation sur un oui accroché à son sourire.

        Et qu'importent ses envies, ses états d'âme, ses possibilités...

        L'essentiel est de passer pour une personne constante, conciliante, généreuse, attentive, patiente...

        En société, on imagine qu'être fier de ce que l'on est passe forcément par ce que l'on fait.

        Entre manque de certitudes et de confiance en soi, on se laisse dicter sa conduite au péril du respect que l'on se porte.

Seulement voilà : s'imposer des contraintes est une fausse bonne idée pour se valoriser.

        A trop se renier, on finit par se perdre et laisser place à un conflit intérieur.

        Une des raisons pour lesquelles on cède  souvent n'est pas le désir de faire plaisir, mais celui d'acheter sa tranquillité.

        Acquiescer à ce qui nous est demandé prend des allures de corvées, mais évite la confrontation.

        Du moins en apparence.

        On pense se libérer d'un poids si on n'a pas à négocier ou à se justifier, mais cette trêve ne peut être que de courte durée car, à défaut d'avoir la paix, on se sent piégé...

S'affirmer sans culpabiliser.

        Apprendre à dire NON, c'est savoir se dire OUI.

        Identifier ses freins dans un premier temps est une étape capitale du changement.

        Être à l' écoute de ses envies passe d'abord par une introspection, et continue par l'application de quelques règles simplissimes :

            - comprendre les motivations de la demande de l'autre,

            - proposer une solution alternative qui convient à tout le monde,

            - ne pas se précipiter pour répondre à une requête,

            - ne pas céder au chantage affectif,

            - ne pas avoir, par excès inverse, l'esprit de contradiction. »

**********************************************************************************

            Afin de vous aider à réaliser ce vaste programme, Michèle Beley applique une technique à son cabinet, technique qu'elle explique dans son ouvrage intitulé : 

       « Transformez, par vous-même, vos peines,

         vos angoisses, en lucidité et force sereine »

afin que vous puissiez vous l'appliquer vous-même !

           

               Livre à me commander sur mon  site :

          http://www.beley-mesecrits-monsite.com/

                                 ou à mon adresse  :

   7 Impasse de la Cude 21800 Chevigny St Sauveur

                              № tel. : 06 81 49 35 05

coût de l'ouvrage : 12 €  + frais de port à ajouter si besoin